Avec le décès de Kofi Annan, « l’humanité perd un joyau » (Président de la BAD) - senerek

Avec le décès de Kofi Annan, « l’humanité perd un joyau » (Président de la BAD)

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), le Nigérian Akinwumi A. Adesina a déploré le décès de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, parlant de perte d’un « joyau pour l’humanité ».

« C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris aujourd’hui le décès de M. Kofi A. Annan, ancien Secrétaire général des Nations Unies. Annan était un mentor et un père pour moi. Son humilité et son sens de la décence peu communs, son altruisme et sa compassion en ont fait un joyau pour toute l’humanité », écrit M. Adesina dans un message de condoléances parvenu à APA.

Selon le président de la BAD, « gentleman distingué, Annan était une icône mondiale et un homme de paix qui soutenait fermement la bonne gouvernance et le sens des responsabilités des dirigeants ».

« Il était mon patron en sa qualité de Président du Conseil de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA), lorsque j’étais vice-président de l’institution. Il avait une passion contagieuse pour l’éradication de la faim et de la pauvreté. Il m’a beaucoup soutenu lorsque j’étais ministre de l’Agriculture du Nigéria, alors qu’il était membre du groupe des personnalités éminentes ; groupe qui a contribué à soutenir la transformation de l’agriculture au Nigéria », poursuit Akinwumi A. Adesina.

A son avis, en tant que Secrétaire général des Nations Unies (1997-2006) et tout au long de sa carrière, M. Annan a permis au continent africain de s’imposer mondialement.

Kofi Annan, également Prix Nobel de la paix en 2001 est décédé, le 18 août 2018, à l’âge de 80 ans dans un hôpital de Berne, en Suisse.

TE/APA

Articles similaires

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Ian Kinsler Jersey