Les africains sont-ils accros aux jeux d'argent comme la loterie ? - senerek

Les africains sont-ils accros aux jeux d’argent comme la loterie ?

En Afrique comme partout ailleurs dans le monde, les jeux d’argent remportent un franc succès. Et font débat. Cependant, le sujet est souvent tabou sur le continent africain, en particulier dans les pays musulmans où miser de l’argent est considéré comme illégal. Néanmoins, les casinos et les loteries nationales continuent d’engranger des millions, misant souvent de manière cynique sur les populations les plus modestes.

Les jeux d'argent en Afrique

La fièvre du jeu à Bamako

Nombreux sont les adeptes de jeux d’argent qui n’osent pas donner leur véritable identité, par peur qu’on les reconnaisse. Pour beaucoup, le sujet reste tabou, et on fréquente les casinos de la ville, dont celui qui jouxte l’hôtel de l’Amitié, avec discrétion. Comme partout dans le monde, les jeux d’argent comme la loterie, mais aussi le bandit manchot, la roulette ou le black-jack peuvent devenir une véritable obsession.

Longtemps réservés aux plus riches, les casinos sont aujourd’hui accessibles à tout le monde, pour le peu que vous ayez quelques billets en poche. Et une fois que l’on plonge dedans, il cela peut vivre devenir addictif. On parle de l’adrénaline que l’on ressent lorsque l’on remplie sa grille de loto. De la sensation de toute puissance lorsque l’on sait que l’on a gagné. Un rush qui fait oublier tout le reste.

Des milliers d’Africains seraient addicts aux jeux d’argent

Sur le continent, ils seraient plusieurs milliers à jouer de manière régulière aux jeux d’argent. A parier méthodiquement sur leurs chiffres porte bonheur au loto, ou encore sur les résultats des matchs de football. La demande est de plus en plus forte. Et l’offre suit en conséquence (même si on ne sait pas toujours si ça ne serait pas plutôt l’inverse).

Au Nigéria, par exemple, il y aurait plus de 60 millions de joueurs réguliers, dépensant jusqu’à 8 millions d’euros chaque année dans les paris sportifs. A Libreville aussi, le lieu le plus fréquenté, quel que soit le moment de la journée, est le siège du PMUG devant lequel se pressent les joueurs de tout âge. Idem pour les Fortune’s Club, réservés aux populations les plus pauvres, qui ne désemplissent pas non plus et quadrillent tout le pays (on en compte 26 au Gabon).

L’Afrique, une terre en friche pour les jeux d’argent, et les investisseurs

Difficile de trouver des chiffres précis en ce qui concerne le nombre de joueurs, ou même d’établissements de jeux d’argent en Afrique. Beaucoup n’ont d’ailleurs pas les autorisations nécessaires, et évoluent dans un système un peu anarchique dans lequel le bakchich peut faire ou défaire un lieu, permettre son ouverture ou précipiter sa fermeture.

Selon les estimations les plus récentes, on compterait plus de 170 casinos, 30 000 machines à sous, et 1 800 tables de jeu. Mais ces données ne prennent pas en compte les bandits manchots clandestins, les jeux en ligne, et les joueurs qui remplissent leur grille de loto via Internet.

Ce marché juteux, qui manque encore aujourd’hui de transparence, attire également les investisseurs étrangers. Depuis une vingtaine d’années, ils viennent des quatre coins du globe. On trouve bien sûr beaucoup de français, mais aussi des sud-africains, marocains, russes ou espagnols. Le secteur du jeux en République Démocratique du Congo serait par exemple entre les mains de la mafia corses, qui donnent aux patrons de casinos de vieilles machines à sous, tentant de se faire une place face aux norvégiens.

Avec un niveau de croissance très important, et une augmentation de la classe moyenne, il y a donc fort à parier que la part infime que représente le marché africain à l’échelle mondiale (2 % actuellement) devrait bientôt être nettement plus important.

Les plus fervents joueurs : les classes populaires

Ce sont dans les quartiers populaires du continent que les PMU ont le plus de succès. Avec des conséquences sociales pas toujours heureuses car certains ménages y dépensent une grande partie de leurs revenus. Les salles de jeu ont en effet démocratisé la pratique des jeux d’argent en Afrique, longtemps réservés aux élites. Et si les acteurs du secteur se réjouissent de toucher un public plus large, même si moins argenté, il manque encore un réel effort de prévention sur les risques de dépendance, et les bonnes pratiques en matière de loterie ou de paris sportifs.

D’autant plus que les jeux se pratiquent parfois dans des lieux où personne n’aurait l’idée de les chercher. Comme dans les églises évangéliques et pentecôtistes du Cameroun, où les pasteurs n’hésitent pas à organiser leurs propres tombolas.

Pour éviter les entourloupes, et surtout augmenter ses chances de gagner en participant aux loteries internationales qui offrent des jackpots records, la meilleure solution reste de se tourner vers les sites de loto en ligne. On y apprend comment jouer au loto Euro Millions en évitant pièges et arnaques grâce au choix d’un site fiable et agréé.

Articles similaires

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Ian Kinsler Jersey